Mon côté punk

Petite digression

J’ai un côté punk. Mon bon côté 🙂 Ça ne ressort pas dans mes photos d’arbres, de chemins et de coquelicots… J’ai plusieurs explications à cela. Je vous épargne l’explication psychanalytique mais si vous regardez bien, il y a quelques allusions subliminales dans certaines images…

Bac

Sinon, je dois avouer que je ne sais pas vraiment faire des photos de concert. Mon pote Olive en fait des magnifiques, magnifiques parce qu’elles respirent l’authentique. Olive passe son temps dans l’organisation des concerts, sur scène avec ses différents instruments et groupes, et devant la scène appareil photo en main, ou pas. Les photos d’Olive sur son site Low Light Conditions n’ont rien d’artificiel et sentent le vécu !

Je fais quand même des photos de concert. Ici, les Shériff à Cluses, avec un appareil argentique !

La dernière raison qui fait qu’on voit peu de photos punks sur mon site c’est que quand j’étais jeune et déjà punk, le numérique n’existait pas et on détestait être pris en photo. J’en ai gardé une certaine gêne pour photographier les gens sans les connaître. Alors qu’avec l’avènement du smartphone, tout le monde s’en fout de qui fait quoi avec des photos de nos têtes 🙁 Bref, je prends rarement les punks en photo et en plus j’ai peur de tomber dans les clichés…

Grosse fatigue et Doc Martens
La bière

Au rayon des clichés


Pourquoi je vous parle de ce côté punk dans un blog photo ?
Si on ne voit pas de punks sur mes photos, il y a pour moi des liens entre les 2 pratiques : oser (sans être plein d’une arrogante assurance). Les punks originels disaient que si tu attends de jouer de la guitare comme Pink Floyd, tu ne joueras jamais, prends un instrument et amuse-toi. Beaucoup de gens freinent leur côté artistique par peur de ne pas avoir assez de technique ou de déplaire. On retrouve donc cet esprit punk dans ma pratique photographique : oser vous montrer mes photos même si elles manquent de technique, même si je suis plein de doutes et de timidité. Dans tous les cas, ne pas les faire pour réussir mais parce qu’elles me plaisent. Mais, si les autres aiment, c’est toujours plus agréable !

Concert de 8°6 Crew à Dijon

Enfin, si le mouvement punk est protéiforme, il me semble que ce qui le défini, plus qu’un style musical, c’est le DIY, « fais-le toi-même ». C’est ce qui m’a très vite amené à développer mes photos. Et il faut vraiment que je fasse un article pour expliquer le développement et la satisfaction d’avoir ses images qui sortent de la cuve !
Pour résumer, mon côté punk dans la photo, c’est (presque) pas de punks en image, mais oser montrer mes photos et utiliser le plus de DIY !


Comme on le dit du côté d’Ugine, on est tous un peu punk. Alors, à vos appareils !


Allez, soyons fou, les 5 premières personnes qui me contactent parce qu’elles ont lu cet article jusqu’ici, gagnent une impression 10×15 de la photo de leur choix sur le site.

CCédric Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.